Les substituts nicotiniques

 

 


Fonctionnement Cliquez pour couter ce texte

  • La nicotine, lorsqu'elle est inhalée avec la fumée de tabac, crée une dépendance physique.
  • Le manque de nicotine peut entraîner des symptômes désagréables de sevrage : besoin urgent de fumer, irritabilité, déprime, difficultés de concentration, anxiété, troubles du sommeil, maux de tête, prise de poids, appétit augmenté.
  • Les substituts nicotiniques compensent une partie de la nicotine que votre organisme reçevait quand vous fumiez.
  • Ils atténuent les symptômes de sevrage  et vous permettent de vous concentrer sur l'aspect social et comportemental de la consommation de cigarettes. Vous pourrez ainsi plus facilement renoncer à fumer.
  • Comparativement à un traitement factice (placebo), le traitement de substitution de la nicotine double vos chances d'arrêter de fumer.
  • En arrêtant de fumer, vous évitez d'inhaler le goudron, le monoxyde de carbone, les gaz irritants que contient la fumée.

Avis: Les traitements à base de nicotine sont des médicaments. Veuillez lire le prospectus d’emballage!

Retour




Patch (timbre ou dispositif transdermique) Cliquez pour couter ce texte

Principe: Le patch est un sparadrap contenant de la nicotine. Utilisé une fois par jour, simple et discret, le patch diffuse des quantitées contrôlées de nicotine à travers la peau. Il convient aux fumeurs ayant des habitudes régulières.

Présentation: Le patch existe en 3 dosages, selon les marques (15mg-10mg-5mg ou  21mg(fort) -14mg(moyen ) -7mg(léger) ). Il se colle le matin  au réveil et doit être porté, soit 24 heures ou soit 16 heures.  Le maximum de nicotine dans le sang est obtenu 6 à 8 heures après que le patch est été collé.

Utilisation: Coller le patch sur une surface de la peau sèche et sans poils (bras, cuisse, tronc, hanche, omoplate). Changer chaque jour l'emplacement où vous coller le patch. Respectez une intervalle d'une semaine avant de recoller le patch dans la même zone. Vous pouvez prendre une douche ou un bain avec le patch, car il est imperméable. Si le patch se dcolle, fixez-le avec du sparadrap par-dessus

Durée du traitement: de 8 semaines à 3 mois au maximum. Si vous ressentez fortement le besoin de fumer, vous pouvez augmenter le dosage ou utiliser, en plus du patch, un autre substitut nicotinique  (chewing -gum,  pastille à sucer, microtab, inhalateur). Le patch est  en vente libre en pharmacie (emballage de 14 pièce), ou sur prescription d'un médecin.

Effets indésirables: Le patch de nicotine ne provoque aucun effet indésirable sérieux. On observe des effets indésirables chez un utilisateur sur 5, particulièrement en début de traitement. Il s'agit le plus souvent de rougeurs de la peau et de démangeaisons locales et passagères, qui disparaissent au bout de 48 heures après le retrait du patch. Les autres effets rares sont des vertiges, maux de tête, nausées, malaises, insomnies, augmentation de la fréquence cardiaque.

Important: Ne pas interrompre le traitement prématurément, car cela diminue beaucoup vos chances de succès.

Retour




Gommes à mâcher (chewing-gum) Cliquez pour couter ce texte

Principe: Les gommes à mâcher libèrent des quantités contrôlées de nicotine dans la bouche. La nicotine qui est avalée n'est pas absorbée, car elle est détruite par le foie. Le maximum de nicotine dans le sang (7-8 NG/ML) est obtenu 30 minutes après le début de la mastication, ce qui correspond à une quantité beaucoup moins élevée et une diffusion beaucoup plus lente que lorsqu'on fume une cigarette (20-25 NG/ML en 5 minutes).

Présentation: Les gommes existent en deux dosages - 4mg pour grands fumeurs (plus de 20 cigarettes par jour) et 2 mg pour fumeurs moyens et petits fumeurs -. Selon les marques, vous trouverez plusieurs arômes (menthe, citron, fruit, original). Il faut savoir que seule la moitié de la dose est en réalité absorbée. Ainsi si vous prenez une gomme de 2 mg, vous n'absorberez que 1 mg de nicotine.

Utilisation: Vous pouvez les prendre régulièrement sur la journée, ou uniquement lorsque l'envie vous tenaille. Du fait de leur flexibilité, elles sont surtout indiquées pour celles et ceux qui fument de manière irrégulière. Prenez au minimum 10 gommes par jour. Si vous ressentez le besoin de fumer, prenez davantage de gommes ou utilisez en même temps soit un patch, soit un inhalateur de nicotine. Si vous fumez moins de 20 cigarettes par jour, vous pouvez, pour économiser, couper les gommes de 4 mg en 2 et mâcher 1/2 gomme à la fois.

IMPORTANT  pour un résultat optimal, suivre les instructions de mastication suivantes:

  • Mâcher lentement la gomme : le goût apparaît
  • Après environ 10 mastications, observer une pause en calant la gomme entre la joue et la gencive
  • Attendre que le goût s'attenue
  • Recommencer à mâcher lentement la gomme (une gomme = 30 minutes)

Une mastication trop rapide libère une quantité trop importante de nicotine, un goût fort et piquant, une diminution de l'efficacité de la gomme, le hoquet ou encore mal à l'estomac.

Evitez de boire du café ou du jus de fruits (acide) avant et pendant la prise de la gomme, car ces boissons diminuent son efficacité.

Durée du traitement: de 8 semaines à 3 mois au maximum.. Disponible en vente libre en pharmacie (emballage de 30 ou 105 pièces), ou sur prescription d'un médecin.

Effets indésirables:  Les gommes ne provoquent aucun effet indésirable sérieux. On observe des effets indésirables chez un utilisateur sur 5, particulièrement en début de traitement. Il s'agit de vertiges, maux de tête, nausées, brûlures d'estomac, hoquet, douleurs des gencives, inflammation de la bouche et de la gorge. La plupart des effets indésirables peuvent être évités si l'on mâche la gomme selon les instructions ci-dessus.

Important: Ne pas interrompre le traitement prématurément, car cela diminue beaucoup vos chances de succès.

 Retour




Microtabs (comprimés) Cliquez pour couter ce texte

Principe: Placé sous la langue, le comprimé fond doucement en diffusant des quantités contrôlées de nicotine dans la bouche. Son utilisation est discrète et flexible.

Présentation: Comprimé de 2 mg, avec distributeur pratique.

Utilisation: Placez  le comprimé sous la langue et laissez-le fondre en 20 minutes.  L'effet ressenti est individuel. S'il est trop fort, le comprimé peut être recraché avant d'être complètement dissous.

Durée du traitement: de 8 semaines à 3 mois au maximum. Disponible en vente libre en pharmacie (emballage de 30 pièce), ou sur prescription d'un médecin.

Effets indésirables: Les microtabs ne provoquent aucun effet indésirable sérieux. On observe des effets indésirables chez un utilisateur sur 5, particulièrement en début de traitement. Il s'agit de maux de tête, vertiges, nausées, insomnie, symptômes évocateurs de rhume, aphtes.

Important: Ne pas interrompre le traitement prématurément, car cela diminue beaucoup vos chances de succès.

 Retour




Pastilles à sucer Cliquez pour couter ce texte

Principe: Il s'agit d'une alternative plus discrète que les gommes à mâcher.

Présentation: Les pastilles à sucer existent en 1mg (arôme menthe). Une pastille à 1 mg équivaut à une gomme à mâcher de 2 mg.

Utilisation: Si vous fumez moins de 20 cigarettes par jour, 8 à 12 pastilles par jour suffisent. Ne pas absorber plus de 15 pastilles par jour. La ration quotidienne doit être réduite progressivement, au plus tard deux mois après le commencement de la cure. Si vous fumez plus de 20 cigarettes par jour, les gommes à mâcher à 4 mg sont recommandées au cours des deux premiers mois; un passage aux pastilles à sucer à 1 mg est ensuite possible, avec réduction progressive de la ration quotidienne.

Durée du traitement: de 8 semaines à 3 mois au maximum.. Disponible en vente libre en pharmacie, ou sur prescription d'un médecin.

Effets indésirables: Les pastilles à sucer ne provoquent aucun effet indésirable sérieux. On observe des effets indésirables chez un utilisateur sur 5, particulièrement en début de traitement. Il s'agit de maux de tête, vertiges, nausées, insomnie, symptômes évocateurs de rhume, aphtes.

Important: Ne pas interrompre le traitement prématurément, car cela diminue beaucoup vos chances de succès.

 

Retour




Inhalateur Cliquez pour couter ce texte

Principe: Un moyen actif qui combat à la fois la dépendance envers la nicotine et l'habitude gestuelle. L'inhalateur apaise l'envie de fumer et reproduit le rituel du geste et de l'inhalation.

Présentation: Il s'agit d'une sorte de porte-cigarette à partir duquel  on aspire une vapeur de nicotine. Le matériel d'utilisation de l'inhalateur est composé de 3 éléments : 1) une boîte de 42 recharges. Chaque recharge contient une éponge imprégnée de 10 mg de nicotine (goût menthe), dont seulement 5 mg sont absorbées. 2) un tube en plastique blanc ressemblant à un porte-cigarette, dans lequel vous insérez les recharges de nicotine. 3) une boîte sécurisée qui permet d'emporter les recharges et le tube dans une poche ou un sac à main.

Utilisation: Aspirez des bouffées de vapeur de nicotine. Prenez des bouffées plus fréquentes qu'avec une cigarette, car chaque bouffée délivre moins de nicotine qu'une bouffée de cigarette : 10 à 20 bouffées d'inhalateur procurent la même quantité de nicotine qu'une bouffée de cigarette. Le maximum de nicotine dans le sang est obtenu environ 20 minutes après le début de l'inhalation, donc plus lentement que lorsqu'on fume une cigarette (maximum après 10 minutes). Utilisez au moins 6 recharges de nicotine par jour, et jusqu'à 12 recharges. Vous pouvez soit aspirer la vapeur de nicotine dans la bouche sans l'avaler, soit inhaler profondément dans les poumons. La quantié de nicotine absorbée est la même dans les 2 cas. La nicotine est surtout absorbée à travers la muqueuse de la bouche.

Durée du traitement: de 8 semaines à 3 mois au maximum.. Disponible  uniquement sur prescription d'un médecin.

Effets indésirables: Aucun effet indésirable sérieux n'a été rapporté pour l'usage de l'inhalateur. Les effets secondaires possibles mais rares sont les maux de tête, la nausée, et les brûlures d'estomac. On peut ressentir une irritation de la bouche et de la gorge et une légère toux.

Important: Ne pas interrompre le traitement prématurément, car cela diminue beaucoup vos chances de succès.

 Retour




Spray nasal Cliquez pour couter ce texte

Principe: Le spray nasal agit très rapidement et met un terme aux symptômes de sevrage. Il est conseillé pour les fumeurs ayant connu une très forte dépendance au tabac.

Présentation: Une prescription médicale est nécessaire. Il se présente sous forme d'un flacon 10ml qui contient 100mg de nicotine.

Utilisation: Au début utilisez le spray nasal une à deux fois par heure, maximum 3 fois. Une dose correspond à 1 mg de nicotine. Le spray est appliqué à chaque narine.

Durée du traitement: entre 8 semaines et maximum 3 mois. Le spray nasal est en vente dans les pharmacies sur présentation d'une prescription médicale.

Effets indésirables: Ils apparaissent le plus souvent pendant la première semaine du traitement et se manifestent localement: irritation de la muqueuse nasale, rhume et éternuement. Plus rares sont le vertige, les nausées et une augmentation des pulsations cardiaques.

Important: Ne pas interrompre le traitement prématurément, car cela diminue beaucoup vos chances de succès.

 

 Retour




  Efficacité


Pour ou contre? Cliquez pour couter ce texte

"Je peux très bien arrêter de fumer sans l'aide de tels produits, la volonté suffit"
Ces produits multiplient par 2 vos chances de succès. Mettez un maximum d'atouts de votre côté! Une forte motivation est une garantie de succès, cependant la volonté a elle seule ne suffit pas, vous avez besoin d'une aide pour vaincre la dépendance et les symptômes de sevrage. Une fierté mal placée peut vous conduire à la rechute.
"Ça ne marche pas"
De nombreuses études scientifiques ont montré que ces produits sont efficaces, ils ne sont pas une garantie de succès. L'utilisation de ces produits ne vous dispense pas de faire l'effort de changer vos habitudes.
"Je ne suis pas dépendant de la nicotine"
Ces produits  augmentent  vos chances de succès même si vous ne fumiez que 10-15 cigarettes par jour. Commencez par admettre que si à une époque, vous fumiez davantage de cigarettes, vous étiez dépendant de la nicotine.
"Je suis opposé à l'idée d'utiliser un médicament pour m'aider à arrêter de fumer"
Il n'y a pas de honte à utiliser un médicament pour se libérer d'une drogue comme la nicotine fumée, qui engendre une forte dépendance physique.
"Ces produits coûtent trop cher"
Il est vrai que ces produits coûtent cher (le patch coûte 180 FrS par mois), de plus ils ne sont pas remboursés par les caisses maladies (sécurité sociale). C'est toutefois beaucoup moins que ce vous coûtaient les cigarettes chaque année.
"Je crains les effets secondaires de ces produits"
Ces produits ont très peu d'effets secondaires, et ces effets sont banals (voir ci-dessus). Il est important de savoir que le patch, le spray nasal, le microtab, les pastilles à sucer et le chewing-gum à la nicotine ne sont pas dangereux pour la santé. Notamment, le risque d'accident cardio-vasculaire n'est pas augmenté chez les personnes qui utilisent ces produits, même chez les patients cardiaques.
"Mon problème n'est pas la dépendance physique, mais de me défaire d'une vieille habitude"
Il vous sera plus facile de vous attaquer aux autres aspects de votre habitude de fumer (aspect social et comportemental) si le problème de la dépendance physique est résolu par l'utilisation des produits contenant de la nicotine.
"Il y a un trop fort risque d'accoutumance"
La dépendance dépend de la VITESSE d'absorption de la nicotine. Cette vitesse est maximale avec les cigarettes. Il n'y a pas de dépendance au patch. En comparaison, 80% des fumeurs réguliers de cigarettes sont dépendants du tabac.




  FAQ (réponses du Dr J.-P.Humair) Cliquez pour couter ce texte

"J'ai dejà essayé d'arrêter de fumer par le biais du patch, sans succes : les moments de manque étaient trop durs à supporter. Est-il possible d'utiliser à la fois un patch et un autre produit de substitution (gomme, inhalateur) en même temps ???"
Oui, il est tout à fait possible et plus efficace d'associer un patch avec un autre substitut en nicotine (gomme, tablette, inhalateur, spray nasal). Ce dernier se prend à la demande pour gérer les moments difficiles. C'est même indiqué chez les gros fumeurs (>30-40 cig/j) et ceux pour lesquels un seul substitut ne suffit pas.
"J'ai essayé d'arrêter de fumer avec un patch 21mg et des chewing gums a la nicotine mais je n'y suis pas arrivé : le manque était toujours là. Je fume plus de 35 cigarettes par jours sans filtres . Puis-je appliquer deux patchs de 21mg en même temps ?
Le problème avec les patches, c'est qu'il faut 2-3 jours pour qu'ils atteignent leur plein effet. Dans votre situation, une combinaison patch 21 mg avec gomme 4mg (ou spray nasal) à prendre très régulièrement au début, soit toutes les 30-60 min., est préférable.

D'une façon générale, si les symptômes de manque ne sont pas assez calmés par le traitement, il faut augmenter la dose totale de nicotine, avec un produit à action rapide pour avoir un effet immédiat.

"Pourriez-vous me dire ci l'on peut utiliser le patch avec le bupropion. Après plusieurs tentatives, j'essaie encore et je voudrais savoir si on a plus de chance en associant les deux."
Il est tout à fait possible d'associer le bupropion (Zyban) avec un patch de nicotine ou tout autre substitut en nicotine. A ce jour, il n'y a que 2 études sur l'association du bupropion (Zyban) avec un patch de nicotine : une étude a démontré que l'association des deux traitements s'est avérée légèrement plus efficace que le bupropion seul, tandis que l'autre n'a pas mesuré de différence d'efficacité. En cas de rechute avec d'autres méthodes, cette association est souvent proposée par les médecins.
"J'ai arrêté de fumer avec l'aide de patchs. J'ai plus tard troqué les patchs contre des chewing gums à la nicotine 2mg (6 par jour en moyenne). Cela fait maintenant 8 mois que j'utilise des substituts nicotiniques! Est-ce dangereux pour ma santé?"
Non la nicotine n'est pas dangereuse pour votre santé car elle n'est pas la cause des multiples maladies dues au tabac. De plus les doses que vous prenez sont inférieures aux doses de nicotine absorbées en fumant. Par contre la nicotine est responsable de la dépendance et vous êtes probablement dépendante des gommes. C'est sans aucun doute préférable à la reprise du tabac. Néanmoins essayez de vous en passer en diminuant très progressivement à raison de 1 en moins chaque semaine. Analysez quand vous les prenez et trouvez un autre moyen que la gomme dans ces situations. Vous trouverez plein de suggestions dans les brochures de ce site

Témoignages  

Vous pouvez consulter ici les témoignages de nos utilisateurs sur les substituts nicotiniques.

Retour




Pour en savoir plus

Dans notre rubrique "Forum Docteur" vous pouvez poser vos questions et consulter des réponses faites par un docteur, spécialisé dans la désaccoutumance au tabac.

Retour



Références

Silagy C, Lancaster T, Stead L, Mant D, Fowler G. Nicotine replacement therapy for smoking cessation (Cochrane Review). In: The Cochrane Library, Issue 2, 2002. http://www.cochrane.org/cochrane/revabstr/ab000146.htm

Retour



Liens

Voir aussi l'article du magazine Femina sur les patchs
http://www.edicom.ch/magazine/femina/bienetre/sante_antitabac.shtml


Retour
E. Laszlo und T.Grolimund