Témoignages

Les 5 derniers témoignages
Andre (69 ans) - Nationalité francaise - le 15 Septembre 2019
"je fais partie de de ceux dont on dit qu ils sont très gros fumeurs, je fumais jusqu a la dernière taffe deux paquets par jour, je n avais jamais entendu parler de Champix, j en étais resté aux patchs. Lorsque ma décision fut prise d essayer d arrêter de fumer, je dis ''essayer'' car je n avais aucune confiance en moi et ma dépendance au tabac était évidente et souvent humiliante puisque il m arrivait de sortir la nuit pour en acheter lorsque j en manquais. Je viens de finir mon 6 eme sans tabac , après 3 mois de traitement Champix, et je n arrive toujours pas a croire que je ne fume pas plus . pendant la période du traitement , je suis passe du scepticisme a l effarement de voir que cela marcherait peut être. je comprenais mal le principe qui consistait a prendre les cachets et a continuer de fumer comme avant, et je ne comprenais pas qu on ne me demande de fournir aucun effort, d ou mon scepticisme teinte de méfiance. N empêche que 15 jours après, je suis passe de 40 a 20 cigarettes sans complicité de ma part, sans avoir l impression de me priver, c est ce qui ma ébahi, et ce n est qu a ce moment que j ai commence a croire a ce traitement. Apres, j ai voulu être plus impliqué dans ma chute de consommation de tabac, et je me fixais des horaires pour fumer, je suis passe a 10 cigarettes 8 jours après, a ce stade, je me suis un peu décourage, car j avais l impression d être au taquet, ma consommation ne baissait plus depuis plusieurs jours, et j avais même du mal a respecter le chiffre de 10 clopes que je m étais fixé, et j ai eu peur de ne pas être a la hauteur du défi, car je fumais chaque cigarette avec beaucoup de plaisir,et je ne voyais aucun signe de l ecoeurement au tabac dont on m avait parlé. Je fumais beaucoup le matin des le réveil, a chaque café sa cigarette, et je consommais pas mal de café, c était donc la cigarette dont je croyais avoir le plus besoin, et paradoxalement c est celle du matin que j ai arrêté en premier car elle ne m obsédait plus, j en fumais une , puis j oubliais de fumer la suivante a l heure prévue, et cela a dégringolé très vite a partir de de ce moment, j en fumais plus que 5 par jour, et je constatais que le plaisir n était plus au rendez vous, et que cela devenait sans intérêt. J ai arrêté de fumer a ce moment donné. les premiers jours ont été très très très longs, je vivais chaque heure comme une décennie, les envies de fumer étaient très violentes, elles étaient a deux doigts de me terrasser, mais j ai voulu tenir, c aurait trop bête de gâcher cette occasion de me débarrasser de ces maudites clopes. J ai aussi compris un truc, si cela peut aider ceux qui me liront, j ai compris que les envies de fumer étaient comme des attaques fulgurantes d une grande violence, mais qu elle ne duraient que très peu de temps, il suffit de résister quelaues dizaines de secondes pour qu elles s en aillent, et plus on résiste, plus elles s éloignent dans le temps et deviennent moins virulentes, et c est la qu il faut le plus rester sur ses gardes et montrer sa volonté d en finir avec le tabac, Cela a été le moment les plus dur, mais je peux dire qu il est infiniment plus confortable que ce que j ai vécu lors de mes autres tentatives d arrêter, sans ce traitement , je n aurais pas tenu le coup. Aujourd'hui hui, je ne fume plus, j espère en être débarrassé, il m arrive d avoir la nostalgie et envie d une clope, je sais que c est le piège, j ai l intention de ne plus me faire avoir, ce qui m amuse , c est que je sens arriver de très loin les gens qui fument dans la rue, je n en déteste pas l odeur, mais je ne me serais jamais doute, lorsque je fumais, que l odeur du tabac pouvait etre aussi forte pour le voisinage, je croyais ne gêner personne dans la rue, et je me trompais.. Je souhaite bonne chance a vous qui allait vous lancer, n hesitez pas, franchement c est a la portee de toutes les volonte, et j ensuis l exemple le plus flagrant."
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ? Evaluation moyenne: 9 (1 vote)
peu intéressant
très intéressant
 
votre note:
   
Brigitte (64 ans) - Nationalité FRA - le 14 Septembre 2019
"Bonjour, je fumais depuis ma jeunesse, à l'époque le tabac n'était pas reconnu nocif comme aujourd'hui, c'était l'émancipation des femmes et en plus j'étais étudiante aux Beaux-Arts, imaginez !!! Ce que je voudrais dire aux jeunes et à ceux qui veulent arrêter, surtout ne vous laissez pas faire par la peur du cancer ou autre, toutes ces méthodes qui vise à vous culpabiliser vous rendre encore plus mal que vous ne l'êtes comme pour tout le reste, vous êtes coupables eh bien non vous ne l'êtes pas. Cela ne sert à rien si cela avait fonctionné dans les pays francophone cela se saurait, trouvez vos propres motivations, vos propres méthodes d'aide, d'arrêt etc...les truc battus et rebattus ne servent à rien, exigez une aide médicale, un psy c'est la société qui vous a induit ce comportement c'est à elle de faire le nécessaire. Bon courage et réussite "
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ? Evaluation moyenne: 3 (1 vote)
peu intéressant
très intéressant
 
votre note:
   
Alceste (30 ans) - Nationalité Française - le 02 Septembre 2019
"J'ai 30ans j'ai commencé a fumer a l'âge de 16ans, ces dernières années je fumais 35/40 cigarettes par jour. On m'a toujours dit "Tu mourras de la cigarette un jour" et je répondais "Faut bien mourir de quelque chose !", puis j'ai compris que je préfère mourir libre, gratuitement et plus vieux. J'entame mon 5em mois d'arrêt de la cigarette. Et voici comment je m'y suis pris, et quels ont ete les moments les plus dures. L'année dernière je me suis promis d'arrêter, j'ai lu le livre de Allen Carr et ca n'a pas fonctionné, échec au bout de trois jours (mal à la poitrine, état psychologique désastreux, incapable de travailler...). Mais au moins le livre a détruit beaucoup d'idées préconçus que j'avais sur la cigarette. Deuxième tentative deux mois plus tard cette fois je m'aide de patch, c'est un nouvel échec après 15 jours, je craque en passant devant un bureau de tabac. Troisième tentative cette fois lors d'un voyage au Vietnam, LE pays de la cigarette ou l'on peut fumer partout, et pour pas cher : si je peux ici, je peux partout. Contrairement aux autres fois, je vais pas m'empêcher de sortir, de boire et sans doute par masochisme je vais m'enfermer avec les potes fumeurs dans des bars enfumés. Si je peux là, je peux partout. Patch + Gum sont en vente en libre service la bas, j'y arrive, je tiens jusqu'à mon retour a Paris. Si j'ai pu la bas, je peux ici. Je tiendrai ainsi 3 mois avec les patch. A Paris c'est l'été, je sors beaucoup, je suis entouré de fumeurs, mais si j'ai pu la bas... Voilà maintenant 5 mois que je ne fume plus, j'en ai plus envie, j'y pense parfois comme là ce matin ou je vous écris, c'est un bon moment pour faire un bilan de début d'étape. Le plus dur ça été le premier mois, j'y pensais tout le temps (surtout les 15 premiers jours... l'enfer), ca m'a suffit a ne plus avoir envie de reprendre. Le Livre d'Allen Carr a été super bénéfique, c'est grâce à lui qu'aujourd'hui je me sens très détaché de la cigarette et que je me suis défait de son emprise psychologique. La dernière digue a faire sauté a été la dépendance physique et je remercie les gum et patch. Aujourd'hui je sors, je bois des verres en terrasse, je ne fume pas, je suis libre. Je n'ai plus mal aux poumons, je me sens moins sale, je respire mieux, je ne perds plus d'argent bêtement, Mais surtout je suis un peu plus libre qu'avant. Si j'ai pu la bas, vous pouvez partout et quand vous voulez."
Comment trouvez-vous ce témoignage ? Evaluation moyenne: 10 (1 vote)
peu intéressant
très intéressant
 
votre note:
   
priscillia (35 ans) - Nationalité francaise - le 22 Août 2019
"Bonjour à tous, Je voulais apporter mon témoignage et recevoir du soutien. Je suis en couple depuis 18 ans maintenant nous fumons tout les 2. nous avons bcp fait la fete ensuite ns sommes devenu parents et j'ai décidé d'arrêter de fumer environ 1 et demi après la naissance de ma fille et avant tout pour elle et ensuite pour moi. Car ne voulais que ma fille se retrouve avec aucun parents d'ici 10,20 ou 30 ans. Mon amis n'a pas suivi l'arrêt de la cigarette, il a essayer mais sans grande conviction. Moi j'ai arrêter il y a deux ans du jours au lendemain sans rien, juste moi. aujourd'hui mon couple subi mes humeurs différente d'avant et je pense que j'ai d'avantage grandi ou pas comparé a mon amis enfin je ne sais pas. mais je n'ai de patience en vers lui je dis les choses sans attendre alors qu'avant je ne disais rien et je laisser couler l'eau sous les ponts je me disait ça va passer............. alors du coup je me dit que je devrai peut être me remettre a fumer pour avoir de nouveau des moments partager avec mon amis et arrêter de m 'énerver pour rien "
Catégories associées:
Comment trouvez-vous ce témoignage ?
peu intéressant
très intéressant
 
votre note:
   
Anonyme (47 ans) - Nationalité Francaise - le 07 Août 2019
"2 jours que je n'ai pas fumé.je suis trop contente.jai fumé pendant 30 ans tout les jours .jamais essayé d'arrêter cela me semblait impossible.nombreux matin ou je me disais aujourd'hui je vais essayer mais après le petit déjeuner c'était impossible.je culpabilisais.javais peur de la maladie .puis j'ai diminué ma consommation. j'ai commencé à fumé que les cigarettes que j'avais vraiment envie ou besoin.ma consommation a était réduite de moitié. Puis j'en ai enlevé une puis une autre pour réussir à en fumé 4.on ma offert des patchs. Additionné avec des chewing-gum nicotine pour les moments les plus dur .c'est super . je me sens bien. Ok d accord ça fait que 2 jours mais je ne veux plus fumé. Je croyais que c'était plus dur.en fait je pense qu'on s'en fait des montagnes. jai vécu 30 ans avec le tabac j'espère profiter de 30 autres années sans..déjà j'appprecie plus mes repas.je n'arrête plus de manger pour fumer .donc je mange plus à table et je ne grignote plus entre les repas...le plus dur est de prendre la décision car quand on fume ces qu'on aime fumé.mais il arrive un moment où stop c bon.y en a marre.une fois la décision prise +les patchs+chewing-gum et bien ce n'est pas si dur. Je plains ceux et celle qui ne font pas le pas.ils ratent la vie. toutes les informations que l'on entend sur le tabac sont pour moi incomplètes. On se sent libre. J'ai l'impression d'être dans une nouvelle vie. Peut être que les ex fumeur on ressenti ce que je ressens et qu'ils ont repris.et bien on verra mais pour l'instant ma motivation est très très forte.c est génial je ne peu plu.je pars de la maison j'ai besoin de rien emmener. les fumeurs ne me dérangent pas je m'éloigne seulement pour ne pas respirer leur fumé (mais qu'est ce qu'ils sentent mauvais).et dire que je sentais pareil. Allez courage à tout ceux qui veulent arrêter.ils faut juste le vouloir."
Comment trouvez-vous ce témoignage ? Evaluation moyenne: 1 (1 vote)
peu intéressant
très intéressant
 
votre note:
   

Voir les 5 témoignages suivants